Que sont les satellites Starlink ?


Actualité, SpaceX / dimanche, avril 19th, 2020

Ces derniers jours, de nombreuses personnes assurent avoir observé un phénomène étrange dans le ciel, un chapelet de point lumineux se déplaçant à une vitesse constante…

Rassurez-vous, ce ne sont pas des OVNI ! Ces point lumineux visibles à l’œil nu sont des satellites, lancés par l’entreprise américaine SpaceX, destinés à fournir une connectivité Internet haut-débit à l’internationale. 

Une fois mise en place, la constellation Starlink devrait délivrer une connectivité Internet haut-débit avec un temps de latence d’environ 25ms, soit 2,5 fois plus rapide que les autres fournisseurs d’Internet par satellite. Le projet Starlink a pour objectif d’aider les populations où l’accès à Internet n’est pas fiable, cher voire totalement indisponible comme dans certaines régions du globe. Le projet répond également à un besoin suscité par la croissance des nouveaux usages d’internet tels que les jeux vidéo en réseau, la télémédecine, les véhicules autonomes ou les appels en visioconférence. 

Un peu d’histoire…

Les premiers prototypes nommés Tintin A et Tintin B sont lancés par SpaceX en février 2018 pour que la Commission Fédérale des Communications (FCC) donne son accord pour le lancement de l’ambitieuse constellation Starlink.

Tintin A et Tintin B répondent aux critères de la FCC et SpaceX continu de développer son projet. Le premier vrai lancement des satellites Starlink est encore une phase de prototypage. 60 satellites sont installés dans la coiffe d’une Falcon 9, soit une masse de 13 620 kilogrammes, et décollent le 23 Mai 2019 depuis Cap Canaveral.

Ces 60 premiers satellites étaient limités, ils ne disposent pas de système de liaison inter-satellites. Ils ont été lancés dans le but de tester les différentes manœuvres de mise en orbite, de déploiement et de désorbitage. Certains de ces satellites lancés début-2019 commencent à être désorbités car ils ne feront pas partie de la constellation de Starlink opérationnelle. 

Depuis les premiers essais concluants, les lancements de Starlink s’accélèrent pour permettre une mise en service limitée à l’Amérique du Nord en 2020. À ce jour, 6 lancements de satellites opérationnels ont eu lieu  depuis Novembre 2019, soit une cadence d’environ 1 lancement par mois. Il y a donc aujourd’hui 360 satellites Starlink opérationnels en orbite terrestre basse (sans compter les 60 prototypes). L’entreprise espère lancer son service dans 3 mois pour des essais privés.

Le système Starlink fonctionne déjà en partie, quand les satellites sont à proximité et que vous êtes équipé d’un récepteur de signal, non commercialisé pour le moment. Elon Musk en a profité pour écrire le premier tweet de l’histoire depuis Starlink !

Les satellites sont mis en orbites par lot de 60 grâce à une fusée Falcon 9 et sont déployés à environ 250km d’altitude. Quelques heures après leur lancement, les satellites déploient leurs panneaux solaires parallèlement au sol pour éviter de ralentir les satellites à cause de la trainée aérodynamique dans l’atmosphère. C’est pour cela qu’ils sont si visibles après leur lancement. Leurs moteurs ioniques sont allumés pour permettre aux satellites de rejoindre leur orbite d’opération à environ 550km d’altitude. Dès lors, les panneaux solaires sont orientés perpendiculairement au sol, réduisant ainsi la luminosité perçue depuis la Terre.

Questions fréquemment posées…

  • Comment observer les Starlink ? 

Il est assez simple d’observer les satellites Starlink quand ils passent au-dessus de notre tête. Il faut savoir que quelques semaines après leur lancement, les satellites s’éloignent les uns des autres et augmentent leur altitude. Il est désormais compliqué d’observer les satellites lancés avant Février 2020. 

Pour observer les satellites, j’utilise le site Internet findstarlink.com où en indiquant mes coordonnées géographiques, j’obtiens une prévision très fiable. Sur smartphone, l’application “Starlink Tracker” fonctionne également avec la localisation. 

  • Les satellites Starlink sont-ils une menace pour notre ciel ?

Vous avez dû lire sur quelques articles que les satellites Starlink représentait une menace pour notre ciel étoilé. Les satellites sont visibles et peuvent gêner le travail des astronomes. La lumière perçue sur Terre est la réflexion des rayons du soleil sur les panneaux solaires du satellite, ils sont donc visibles que quelques heures après le coucher du soleil et avant le lever du soleil. Il est donc possible d’admirer la voute céleste entre 23h et 4h sans être dérangé par des satellites. 

Pour Elon Musk, PDG et ingénieur en chef de SpaceX, pouvoir observer le ciel étoilé est important. C’est pour cela que les équipes d’ingénieurs cherchent une solution pour résoudre ce problème. Un satellite lancé récemment a été recouvert d’une surface noir pour limiter la réflexion de la lumière. Les premières études montrent que la luminosité de ce satellite a été nettement réduite. Par la suite, les satellites étant tous déployés à une altitude inférieure à 650 km, au lieu des 1 300km prévus à l’origine, la réflexion du soleil devrait être également réduite selon l’astronome Jonathan McDowell. En basse altitude, les satellites reçoivent moins de rayons du soleil donc la réflexion est plus faible. 

Les satellites deviennent de moins en moins visibles avec le temps. C’est par exemple déjà le cas avec les Starlink lancés en Mai 2019.
 
D’autres mesures vont être mise en place lors des prochains lancements. Elon Musk a annoncé sur Twitter que lors du lancement n°9, les satellites seront équipés d’un pare-soleil pour éliminer l’envoi de lumière en directement de la Terre. Certains satellites, hors de la constellation Starlink, sont déjà équipés d’un pare-soleil pour ne pas être visibles depuis la Terre. 

  • Que se passe-t-il quand un satellite ne fonctionne pas bien ?

Les propulseurs intégrés à chacun des satellites permet un désorbitage en quelques mois dès qu’un satellite a un dysfonctionnement. Si les propulseurs ne fonctionnent pas, comme leur altitude d’opération est située à 550 km, ils brûleront dans l’atmosphère terrestre en quelques mois sous l’effet de la gravité. Un satellite en orbite avec une altitude de plus de 1000 km aurait mis des dizaines d’années avant de se désintégrer.

  • Pourquoi autant de satellites ?

SpaceX prévoit d’envoyer 11000 satellites d’ici les prochaines années. Les satellites proches de la Terre vont plus vite que ceux plus éloignés, donc ils passent moins de temps dans le ciel. Pour qu’un service de communication soit possible, il faut qu’au moins un satellite soit constamment à proximité, ce qui oblige que la constellation soit composée de milliers de satellites.

  • Les satellites sont-ils visibles en journée ?

Non ! Quand on observe les satellites Starlink, ce ne sont pas des lumières que nous voyons. Les satellites sont alimentés par des panneaux solaires, quand le soleil est de l’autre côté de la Terre, quand il fait nuit, ses rayons frappent les panneaux solaires et créent la réflexion visible sur Terre. 

  • Le service sera-t-il disponible en France ?

La phase de commercialisation du service Starlink n’est pas encore lancée. Nous savons que SpaceX a reçu l’autorisation pour l’installation d’1 million de récepteurs pour les États-Unis. Le service devrait être déployé au cours de l’année 2020 en Amérique du Nord. Une mise en service mondiale est attendue pour 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *